Laboratoire de biogéographie

Julie Talbot, professeure adjointe, Université de Montréal

À propos

Notre champ d’étude général concerne la description, la compréhension mécanistique et la prédiction de la façon dont les humains modifient les écosystèmes naturels ou semi-naturels, de façon directe (changement de couvert ou d’utilisation des terres) ou indirecte (changements climatiques).  Notre sujet d’étude principal actuel est l’impact des changements climatiques sur la biogéochimie des tourbières, en particulier le rôle de ces écosystèmes dans le budget global du carbone atmosphérique passé, présent et futur.

Les tourbières sont des écosystèmes terrestres où la production de biomasse excède la décomposition. Ce débalancement, résultant principalement de la saturation en eau du sol et de la résistance de la végétation à la décomposition, crée une accumulation de tourbe, un substrat riche en carbone composé de résidus de plantes en état de décomposition plus ou moins avancé. Les tourbières constituent donc un élément important du cycle du carbone à l’échelle planétaire, entreposant plus du tiers du carbone global contenu dans les sols. Ces écosystèmes sont omniprésents dans le paysage québécois et canadien, mais plusieurs interrogations demeurent quant à leur futur dans un contexte de changements climatiques et de pression anthropogénique, en particulier quant au futur du carbone entreposé dans la tourbe. Avec des augmentations de températures jusqu’à 5°C prédites au cours du 21ème siècle, les écosystèmes nordiques, en particulier ceux dont les substrats sont des pergélisols, vont subir des changements fonctionnels majeurs.

Champs d’expertise